« Changer n’est pas devenir quelqu’un d’autre, c’est devenir qui on est et l’accepter » Jacques Salomé

Comment se passe une psychothérapie à mon cabinet de Vannes ?

Il n’est pas toujours facile de faire cette démarche. Certaines personnes ont peur d’aller voir un psychologue car elles ne savent comment cela va se passer. C’est pourquoi j’explique ici comment se déroule une thérapie pour un adulte à mon cabinet tout en sachant que chaque personne est unique, elle a sa propre histoire et son propre vécu et donc chaque suivi est unique. Il y a donc des ajustements du suivi selon les situations.

La première séance

La première séance est avant tout une Rencontre. Il s’agit de faire connaissance et d’exposer ce qui ne va pas. Durant l’entretien, il est parfois compliqué pour la personne d’exposer les raisons qui la poussent à consulter. Il se peut qu’elle ne sache pas par où commencer. Ce n’est pas grave. J’aide si besoin la personne à élaborer une demande claire.

La psychothérapie est là pour nommer les choses. C’est un premier pas. Ensuite, une compréhension de son propre fonctionnement s’établit. On repère ses conflits intérieurs qui ne sont pas toujours évidents à cerner lorsqu’il s’agit de soi.

A la fin de l’entretien, j’expose à la personne ma façon de travailler pour voir ensemble si cela lui convient. Elle peut aussi me poser des questions si elle le souhaite.

Je propose ensuite un rythme de suivi, et nous fixons la durée des séances à venir. Il s’agit là du cadre de travail.

Dans une psychothérapie, il faut savoir que le thérapeute s’engage envers le patient. En ce sens, la première séance me sert aussi à évaluer si cet engagement de ma part pour vous aider sera possible. C’est pourquoi il peut arriver que si j’estime que je ne suis pas la personne la plus qualifiée pour résoudre un problème, je peux réorienter le patient vers un confrère que je juge plus à même de l’aider. C’est un gage d’honnêteté et de transparence que je m’engage à appliquer.

 Il est possible que l’approche que je propose ne convienne pas à certaines personnes, ou que le courant ne soit tout simplement pas passé. Dans ce cas il ne faut pas hésiter à le dire, et c’est même primordial. Il n’y a rien de pire que d’aller chez le psy à reculons. Ce qui est important, c’est que la personne trouve le professionnel qui lui convienne et avec qui elle a envie de travailler.

Et ensuite ?

Les séances suivantes se passent de manière libre, dans le sens où la personne parle de ce dont elle a envie de parler. Elle peut reprendre le fil là où on s’est arrêtés la fois d’avant, ou parler d’autre chose. Par exemple, elle peut aborder un événement qui a eu lieu au cours de la semaine, un rêve qu’elle a fait, un ressenti qu’elle éprouve, un souvenir qui lui est revenu, etc… C’est entièrement libre. Je travaille toujours à partir de ce que m’apporte le patient.

J’utilise différents outils pour lesquels j’ai été formée comme le génogramme, l’Haptonomie, le dessin et cela même en thérapie d’adultes et la systémie.

Combien de temps va prendre ma psychothérapie ?

S’il y a bien une question à laquelle je ne peux pas répondre, c’est celle-ci ! Cela dépend de nombreux facteurs : de la demande (psychothérapie de soutien ou psychothérapie analytique), du rythme de chacun et de l’implication du patient. Parfois en 3 séances un problème peut être résolu, parfois il en faut beaucoup plus. De manière générale, les psychothérapies de soutien sont plus rapides, car il s’agit principalement de passer un cap difficile.

Il peut y avoir des moments plus ou moins faciles dans une thérapie. Cela est normal. On ne change pas des habitudes de vie et on n’abandonne pas certains conflits intérieurs sans difficultés…

La fin d’une thérapie

Le suivi peut s’arrêter car les objectifs fixés au début de la thérapie sont atteints et/ou que les symptômes présents au début ont fortement diminué voire disparu.

La personne se sent alors libérée et peut vivre plus sereinement

Le patient peut décider de mettre fin à la thérapie quand il le souhaite. Pour autant, cette décision doit faire l’objet d’un échange avec le thérapeute et une séance minimum (selon durée de la thérapie) devra être consacrée à la clôture du travail : bilan du chemin parcouru, thèmes restant éventuellement à travailler…

En tant que thérapeute, je peux aussi décider de mettre fin à la thérapie notamment en cas de non respect du cadre. Cette éventualité fait l’objet d’un échange avec le patient. Je reste disponible pour une nouvelle tranche de thérapie ultérieure en cas de besoin.

Dans tous les cas il est important de se dire au revoir et quelque soit la raison de l’arrêt. Car dans une thérapie, nous sommes en relation et il est toujours plus difficile d’entamer ultérieurement un nouveau suivi lorsque le précédent n’a pas été bien clôturé.

Combien coûte une psychothérapie et quelles sont les modalités ?

Le cadre de la thérapie

  • Le climat de déroulement de la thérapie repose sur la bienveillance, la sécurité et le non jugement.
  • Une absence de passage à l’acte du patient et du thérapeute : absence de violences physiques et/ou verbales, pas d’arrêt de la thérapie sans en avoir informé l’autre partie
  • Le psychologue est tenu à la confidentialité et est soumis au code de déontologie des psychologues http://www.codededeontologiedespsychologues.fr/LE-CODE.html
  • Un engagement thérapeutique unique en psychothérapie : le patient ne sera pas engagé dans une autre psychothérapie par ailleurs, faisant obstacle au travail en cours
  • Tout rendez-vous non annulé moins de 48H à l’avance ou non honoré par « oubli » sera facturé

Les modalités

Je reçois le lundi, jeudi, vendredi et samedi dans l’un des cabinets.

Les consultations durent environ 45 min

Le tarif des consultations est de 50€ payable en chèque ou espèces. Pour les personnes ayant des difficultés financières nous pouvons discuter du tarif. Certaines mutuelles prennent en charge ces consultations. Pour cela vous pouvez vous renseigner au préalable auprès de votre mutuelle.